« Retour à l'accueil mobile

LE GRAFFICI DE JUIN DANS VOTRE PUBLI-SAC

Écrit par : Communiqué / Source à la fin du texte La Une du Graffici de juin montre Linda Ferguson, pompière depuis 1991 à Gaspé, pour illustrer le travail des centaines de pompiers à temps partiel qui veillent sur les Gaspésiens. Photo: Geneviève Gélinas (Dave Ferguson pour la photo de Une)

GASPÉ, le 14 juin 2017 – Dans son édition la plus récente, GRAFFICI vous présente des pompiers à temps partiel, qui consacrent des centaines d'heures par année à assurer la sécurité des Gaspésiens sur un immense territoire. Aussi au programme, les musiciens originaires d'ici, qui oeuvrent dans l'ombre de vedettes québécoises.

La Gaspésie a produit un nombre impressionnant de chanteurs ou de chanteuses ces 30 dernières années. On connaît moins bien les Gaspésiens, aussi nombreux, qui accompagnent, composent ou arrangent pour des vedettes québécoises. GRAFFICI vous en présente quelques-uns, dont Jean-Sébastien Fournier de Grande-Vallée et Guillaume Doiron de Bonaventure.

Les Gaspésiens trouveront ce dossier dans les pages de leur GRAFFICI de juin, à prélever dans leur Publi-Sac mardi ou mercredi.

En vedette également dans ce numéro, les centaines de pompiers à temps partiel qui veillent sur les Gaspésiens. Ils sont de plus en plus difficiles à recruter, au point où des services de sécurité incendie n’arrivent pas toujours à rassembler le minimum requis. Moyenne d’âge élevée des pompiers, longue formation obligatoire, entraînements fréquents et nombre accru des interventions sont autant de morceaux d’un casse-tête qui se complique.

Dans son éditorial, notre journaliste Gilles Gagné souligne qu’il est plus que temps que la Haute-Gaspésie reçoive sa part d’interventions gouvernementales. Pas par charité, précise-t-il, mais pour rétablir un équilibre et développer un potentiel bien plus élevé que les statistiques le laissent croire.

Notre chroniqueur Pascal Alain présente l’ouvrage de l’historien, Mario Mimeault, qui redonne à la morue sa place significative dans l’économie de la Nouvelle-France, une place sous-estimée dans l’histoire officielle.

Aussi au menu du GRAFFICI de juin : les Gaspésiens roulent encore beaucoup vers l’extérieur de la région pour recevoir des soins de santé. Quelles lacunes reste-t-il à combler et quels gains la région a-t-elle fait récemment pour obtenir des services proches de chez soi?

Guide Viens voir 2017
GRAFFICI s’apprête à distribuer son guide touristique et culturel Viens voir 2017. À partir de cette semaine, il sera distribué dans 250 lieux touristiques et commerces de la Gaspésie. Pour des idées de sorties cet été, ramassez votre copie et conservez-la pour la visite!
-30-

Pour entrevue :
Geneviève Gélinas (418 368-7575) et Gilles Gagné (418 364-6369), coordonnateurs à la rédaction
Simon Bujold, président, Coopérative Journal Graffici, 418 355-4014

Affichage : Mobile | Classique